Croire en son projet et en son impact

Entrepreneuriat

7 mars 2022

4 min

Lauréate du concours “NextStartupperChallenge” organisé par VivaTech et FrenchFounders à l’été 2021, Dyslex’IA a remporté le prix coup de cœur de FrenchFounders. Un prix qui a permis à sa Co-Fondatrice, Amélie, d’être notamment accompagnée par notre communauté durant sa première année de lancement.

“La dyslexie ne devrait pas être un barrage à l’éducation, ni un marqueur”. C’est sur ce constat qu’Amélie Jariel s’est lancée dans l’aventure Dyslex’IA en co-fondant une plateforme qui permet d’adapter tous les supports pédagogiques aux problématiques des dyslexiques.

Partir des besoins des clients

Si Amélie a débuté ses études en tant qu’ingénieure du bâtiment, c’est lors de son double diplôme à l’EM Lyon Business School en spécialisation management de l’innovation, que l’idée de Dyslex’IA va naître.

“On a appris une grande leçon durant ce parcours, c’est qu’il faut innover à partir des besoins de nos clients” appuie Amélie avant de préciser que c’est à ce moment-là qu’elle rencontrera Loïc Serisier, avec qui elle décidera de fonder Dyslex’IA.

Marqués par la pandémie mondiale, les deux étudiants souhaitent pouvoir aider et créer un projet qui ait un véritable impact positif. Ils candidateront ainsi au concours de leur école “AI For Tomorrow”, qui a pour ambition d’utiliser l’Intelligence Artificielle au service du bien commun.

C’est en interrogeant les clients sur leurs besoins, que Loïc découvre les problématiques auxquelles est confronté l’un de ses proches atteint de dyslexie. Rapidement, l’idée de Dyslex’IA émergera et l’équipe fondatrice s’agrandira avec Sharon Baruberg pour développer la partie Tech.

###Une technologie ambitieuse qui se pense inclusive

Après avoir participé au concours “AI For Tomorrow”, les trois fondateurs se lancent dans un hackathon de trois mois “Data for Good”. Ils travailleront avec une quinzaine de personnes, dont notamment des experts en mégadonnées et des designers UX pour les aider à déployer leur technologie.

““Data for good” nous a permis de lever un gros challenge technologique sur la reconnaissance visuelle” affirme Amélie. Une avancée qui permettra à Dyslex’IA de déployer très prochainement leur application au grand jour.

Avec une technologie assez ambitieuse, la phase de R&D prend du temps. Elle est toutefois primordiale pour permettre à l’équipe de commercialiser dans les prochains mois son application, notamment aux sites de soutien scolaire et aux manuels pédagogiques.
Si l’équipe vise le BtoB c’est parce qu’elle a la volonté de rester inclusive et de proposer une solution accessible à tous.

Le réseau FrenchFounders mobilisé pour aider de jeunes entrepreneurs à se lancer

Sélectionnés par l’EM Lyon Business School pour les représenter lors du concours inter-écoles “NexStartupperChallenge”, le trio de fondateurs pitchera à deux reprises, devant la communauté FrenchFounders puis lors du challenge durant l’été 2021.
C’est d’ailleurs à cette occasion qu’ils se rencontreront en équipe pour la première fois en présentiel, après avoir travaillés plus d’un an à distance.

En remportant le prix coup de cœur de FrenchFounders, Amélie a gagné une adhésion au Club pour représenter Dyslex’IA durant un an auprès du réseau exclusif de CEOs, décideurs et entrepreneurs à l’international.

La jeune entrepreneur a ainsi pu rencontrer des professionnels qui travaillent dans des secteurs très connectés à ceux de Dyslex’IA, dont notamment l’éducation.
“On a été aiguillés par les personnes que l’on a rencontrées, que ce soit sur notre “business model”, la commercialisation d’une API (interface de programmation d’application) en BtoB ou encore sur le choix d’un recrutement à venir” ajoute Amélie.
Des mises en relation pertinentes, orchestrées par Nicolas Dessus, son “Relationship Manager” au sein de FrenchFounders.

Ce que constatent Amélie et son équipe lors de ces échanges, c’est une forme de bienveillance et de respect de la part de la communauté FrenchFounders. Notamment de la part d’entrepreneurs aguerris qui n’ont pas hésité à donner de leur temps pour accompagner de jeunes étudiants dans la première année de leur lancement.

“Il faut croire en son projet et en son impact pour y arriver”

L’année 2022 s’annonce comme une année tremplin pour faire passer le projet Dyslex’IA au statut d’entreprise. Et si les fondateurs concentrent aujourd’hui leurs efforts sur cette passation, ils sont conscients du potentiel à venir pour la plateforme : “Aujourd’hui on est sur la dyslexie, demain peut-être que l’on pourra aider sur d’autres troubles”.

L’international en ligne de mire ? En échangeant avec la communauté FrenchFounders, le trio d’entrepreneurs perçoit désormais le potentiel de certaines régions du monde : “Par les échanges FrenchFounders, on sait par exemple qu’il y a pas mal de développement Edtech aux Etats-Unis.”

“Croire en son projet et en son impact”, c’est le conseil principal qu’Amélie souhaite partager à la nouvelle promotion de candidats pour** le NexStartupperChallenge qui se tiendra le samedi 18 juin 2022**.

On souhaite aux candidats de lancer leurs projets avec autant de curiosité et d’envie d’apprendre dont a fait preuve l’équipe de Dyslex’IA.


Glossaire :

Edtech : L’edtech, terme issu de la contraction des mots éducation et technologie, est un nouveau secteur d’activité.

Copyright 2022, FrenchFounders - All rights Reserved -

-