Elsa Bembaron

Géraldine Le Meur, LeFonds : « C'est le moment pour les start-up d'entamer leur régime »

Investissement&Financement

15 juin 2022

4 min

Géraldine Le Meur, associée du fonds FrenchFounders et forte de près de 30 ans d'expérience dans les start-up, décrypte la conjoncture actuelle. Interview de Géraldine LeMeur par Le Figaro // 15 juin 2022.

Une crise arrive, tous les facteurs sont là

Géraldine Le Meur n’a pas pour habitude de mâcher ses mots. Entre un contexte économique de sortie de crise Covid compliqué, la reprise de l’inflation et la guerre en Ukraine, « les mois et les années à venir vont être compliqués », prédit-elle. Prudente, elle ne privilégie aucun scénario, dans un environnement aussi compliqué « tout est possible ». Mais alors quel avenir pour les start-up, les levées de fonds et le capital-risque ?

L’heure est au pragmatisme

« On trie, on garde la crème, mais le régime n’est pas complètement low-fat et surtout on préserve le cash, pour être en capacité de tenir 24 mois. L’argent ne vient pas que des investisseurs, mais aussi des clients. C’est le moment de prendre une place vis-à-vis des compétiteurs, de gagner du terrain avec les bons alignements de chiffres, de revenus. Avant l’été c’est le moment de passer au régime, d’enclencher le body-summer de la start-up ! », conseille Géraldine Le Meur, avec humour et non pas sans sérieux.

« Je ne suis pas certaine que les start-up vont lever moins de fonds. L’argent est toujours là, il n’y a pas d’assèchement du marché. Mais d’autres critères vont entrer en jeu ».
Cette redistribution des cartes n’inquiète pas Géraldine Le Meur, rompue aux soubresauts de la conjoncture économique. Elle a lancé sa première entreprise – on ne disait pas encore start-up – dans les années 1990, sans Business Angel ni capital risque.


Copyright 2022, FrenchFounders - All rights Reserved -

-