Adrien Cohen
Photo de Nicolas Brusson

Adrien Cohen

Co-Fondateur & COO

ADRIEN COHEN: CO-FOUNDER & COO DE TRACTABLE

Tractable développe des algorithmes d’intelligence artificielle.

Ton business en 2 phrases ?

Tractable développe des algorithmes d’intelligence artificielle, nous sommes spécialisés en particulier sur la reconnaissance d’image : la compréhension et l’interprétation de tout ce qui est visuel (image et vidéo).

En ce moment la presse parle beaucoup d’intelligence artificielle, il est important de savoir qu’il y a une seule tâche aujourd’hui pour laquelle ces algorithmes sont plus précis que les hommes : celle de la reconnaissance visuelle. La compréhension de la parole, du texte sont encore des tâches du domaine de la recherche.

Notre mission chez Tractable est d’utiliser cette technologie pour l’amener dans le monde réel et d’identifier des cas où des entreprises ont besoin d’automatiser certaines tâches de reconnaissance d’image. Notre premier cas d’application concerne l’assurance automobile :  les assureurs utilisent notre technologie pour estimer les dommages et les coûts de réparation à la suite d’un accident. Grâce à la reconnaissance visuelle de l’algorithme, cette tâche peut être automatisée.

D'où t'es venue l'idée ?

Nous sommes trois co-fondateurs.

Mes deux associés sont deux anciens chercheurs. Ils faisaient leur PHD à Cambridge en intelligence artificielle et travaillaient sur ces problématiques quand ils se sont rendus compte que la techno était suffisamment mature pour en faire un produit. Ils ont donc décidé d’arrêter leur thèse et ont lancé Tractable.

Je les ai rejoint ensuite pour commercialiser le produit et m’occuper de toute la partie business.

Nous avons créé Tractable début 2015 et nous avons 10 personnes dans l’équipe, basée à Londres.

Ton dernier gros projet ou challenge ?

Les algorithmes que nous développons nécessitent énormément de données. Il faut les superviser en leur montrant des exemples, un peu comme des enfants.

Avec Tractable notre plus gros challenge a donc été l’accès à une énorme base de données afin de développer notre algorithme et de rendre le produit fiable. Les données sont gardées par quelques sociétés dans le monde et il est difficile d’y accéder. Le défi a été de mettre en place un partenariat commercial avec l’une des société, ce qui est chose faite aujourd’hui.

Un(e) business man/woman que tu admires ? Et pourquoi.

Elon Musk. Je l’admire pour trois choses.

La première, pour sa capacité à prendre des risques. Après la vente de Paypal (racheté par eBay), il a décidé de tout investir, continuant à payer son loyer à crédit ! La suivante, pour Tesla, un pari fou à mes yeux de se lancer dans une industrie automobile complètement dominée par quelques géants. Et la dernière, pour sa vision à long terme, comme par exemple la création de Space X et sa détermination à mener à bien cette mission  jusqu’à repousser l’entrée en bourse de sa société pour ne pas devoir entrer dans des calculs court-termistes.

Ta plus grande réussite ?

Avant Tractable j’ai passé quatre ans en Asie du Sud-Est et j’ai co-créé Lazada au Vietnam, un site de e-commerce équivalent à Amazon en Asie, qui compte aujourd’hui 7000 employés et qui a été racheté par Alibaba, entreprise valorisée à $1,5 milliard. 

Une vraie réussite, en particulier lorsqu’on songe qu’on a construit cette société à partir de rien, dans un pays ou il n’y a pas de sociétés de livraison fiables, ni de moyens de paiement autres que le cash.

Un moment d’humilité/un échec dont tu as tiré quelque chose ?

J’en ai connu plein !

Chez Lazada, expérience pour laquelle j’ai le plus de recul, j’ai du faire face à  de nombreuses démissions au début de la société. Cela m’a vraiment fait réaliser que si un entrepreneur ne donne pas de vision un peu plus grande que le quotidien à son équipe, il est très difficile d’avoir leur adhésion et de les faire avancer vers cet objectif.

Ce sont des choses qu’on apprend en MBA mais qu’il faut vraiment vivre pour les intégrer.

Si tu devais donner un conseil aux autres FrenchFounders ?

Pour ceux qui veulent lancer leur entreprise, choisir un domaine pour lequel vous avez beaucoup d’intérêt voire de la passion, et surtout qui vous amuse.  Dès le début viser quelque chose de très grand, car rapidement l’entreprenariat s’essouffle. Avec tous les obstacles que nous croisons dans la création d’une entreprise, si le projet n’est pas assez ambitieux il est facile d’avoir envie d’abandonner. Après Lazada, c’est ce que j’essaie de faire avec Tractable. C’est un sacré défi et les risques d’exécution sont élevés, mais l’impact que cette technologie peut avoir est si grand que le jeu en vaut la chandelle !

Join Us