Marjorie Fourcade
Photo de Nicolas Brusson

Marjorie Fourcade

PRESIDENTE

Marjorie Fourcade, Founder de Foucade Paris

Foucade Paris réinvente les classiques de la pâtisserie française avec comme triptyque fondateur « plaisir, bien-être et naturalité »

Quel est ton parcours ?

J’ai reçu une éducation bilingue (franco-américaine), j’ai étudié à l’étranger (Montréal) puis j'ai fait mes premières expériences professionnelles à l’étranger : New York, Chine, Inde et Argentine.

Je suis rentrée en France en 2010 où j’ai co-fondé une régie pub vidéo. Nous avons vendu la boîte 3 ans plus tard et j’ai eu la chance de pouvoir investir dans des startups et d’accompagner des entrepreneurs fabuleux. Très rapidement est née l’idée de Foucade. Passionnée de gastronomie, très gourmande et ayant des intolérances alimentaires, j’ai voulu créer une pâtisserie qui fasse du bien et qui tienne compte des préoccupations actuelles : manger plus sain, plus léger et plus naturel. 

Ton business en 2 phrases ?

Foucade Paris réinvente la pâtisserie française en alliant plaisir, santé et naturalité. Nous respectons une charte d’engagements stricte et responsable depuis la sélection des matières premières jusqu’à la gestion des produits finis. Par exemple, nous utilisons nos chutes de fruits pour faire des jus ou des purées et nous avons recours à des applications comme « Too Good To Go » pour ne pas jeter nos invendus.

Nous vendons du bien-être et une philosophie de vie. Souvent, les produits qui sont gourmands sont aussi néfastes pour la santé, soit très sucrés soit très gras. Et de l'autre côté, les produits “healthy” sont souvent visuellement peu attrayants et gustativement insatisfaisants.

Quel est ton rôle chez Foucade Paris ?

Mon rôle a évolué depuis que j’ai fondé Foucade Paris. Au départ, en tant que chef d’entreprise startuper, je faisais un peu tout. Maintenant, je viens de recruter un COO pour me concentrer sur la stratégie, le business développement et le produit. Heureusement que notre Chef, Saori, est super ! C’est aussi grâce à elle et le reste de l’équipe que nous en sommes là aujourd’hui.

Nous sommes une équipe de 9 personnes et avons un planning d’ouverture de 5 boutiques et corners cette année – sans parler des premiers tests à l’étranger. 

Aujourd’hui, nous avons le laboratoire dans la boutique. Tout est produit à la Madeleine pour pouvoir être très réactifs à la demande du client. Nous avons une gestion en flux tendu qui était parfaite pour nos débuts, mais qui va évoluer cette année afin d’ouvrir un plus grand laboratoire à Paris.

Ton dernier gros projet ou challenge ?

J’en ai tous les jours ! Pour le moment, c’est de signer avec deux chaînes d'hôtels, avec lesquelles je suis actuellement en discussion. Aujourd'hui nous fournissons environ la moitié des palaces parisiens. Ces nouveaux partenariats représenteraient donc une montée en puissance significative !

Un ou une business man / woman que tu admires ?

Je dirais ma mère, pour sa ténacité et sa créativité. Elle est architecte et a monté son cabinet très jeune. Elle a géré des chantiers de 1000 hommes, ce qui est considérable encore plus à son époque pour une femme dans un milieu masculin.

Ta plus grande réussite ?

Avoir réussi à tenir la promesse initiale que j’avais, qui était l’idée très théorique de Foucade : que nos pâtisseries soient aussi gourmandes et savoureuses que bonnes pour la santé, et que tout le monde puisse les manger et ait envie de les manger peu importe son régime alimentaire, ses confessions, ses goûts !

De nombreux projets entrepreneuriaux partent d’une idée un peu folle, utopique, puis on doit faire de nombreuses concessions dans la réalisation du produit final, car parfois il n’est pas réalisable tel qu’on l’avait imaginé. Moi, lorsque je regarde en arrière, j’ai l’impression de ne pas avoir eu à en faire et d’avoir gardé une ligne directrice pure.

Un moment d’humilité / un échec dont tu as tiré quelque chose ?

J’en ai tous les jours ou presque. Chez Foucade, on fonctionne beaucoup sur du Test and Learn, donc chaque jour est un apprentissage. J’essaye d'adopter une posture humble au quotidien dans le sens où je me demande ce qu’on aurait pu mieux faire ou faire différemment pour les prochaines fois.

Un exemple ? Pour certains projets, je n’avais pas identifié les bonnes échéances, ce qui a pu mettre en difficulté le bon déroulement du projet. Cela m’a appris à prendre du recul pour mieux anticiper et définir les réelles priorités.

Si tu devais donner un conseil aux autres membres FrenchFounders ?

Prendre du recul. S’organiser pour prendre un moment de réflexion, par exemple, une demi-journée par mois, pour réfléchir sur ses objectifs professionnels et personnels.

Bien s’entourer est pour moi le conseil le plus important : à la fois par une super équipe qui va rendre le projet possible, mais aussi par un réseau professionnel comme FrenchFounders, qui permet de rencontrer d'autres professionnels pour challenger le projet et bénéficier de leurs conseils. Enfin, l’entourage personnel est très important, pour avoir des échanges de qualité et un autre regard. Être entrepreneur n’est pas facile au quotidien, donc le soutien des autres est essentiel.

Join Us