Thibault Duchemin
Photo de Nicolas Brusson

Thibault Duchemin

CEO

Thibault Duchemin, Founder & CEO de AVA

Ava est une app qui permet à 400 000 personnes sourdes et malentendantes de participer et être inclues dans des conversations de groupes, dans la vie de tous les jours.

Ton business en 2 phrases ?

Ava est une app qui permet à 400 000 personnes sourdes et malentendantes de participer et être inclues dans des conversations de groupes, dans la vie de tous les jours.
Ava identifie la voix de chaque personne qui parle, pour avoir en direct la retranscription de qui dit quoi en texte.

Quel est ton rôle chez AVA ?

Nous avons commencé le projet et cofondé Ava à 3, je suis aujourd’hui également CEO. Ava compte 7 collaborateurs et en tant que startup, nous sommes donc amenés à opérer avec des casquettes différentes : design, sales…

Ton dernier gros projet ou Challenge ?

Nous avons il y a peu de temps mis en place une nouvelle introduction à l’application, repensée notamment en termes de parcours utilisateur. Après 1 an de d’utilisation nous avons appris des usages de nos utilisateurs et pu tirer les leçons nécessaires pour rendre l’interface encore plus accessible.

Le Startup Tour nous a également permis de donner une visibilité supplémentaire à AVA, notamment en déclenchant des rencontres et des rendez-vous qui se sont décidés grâce à l’évènement. Y participer nous a fait gagner du temps sur des prises de contact, avec la BNP par exemple ou pour discuter de projets d’accessibilité avec Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’état chargé du Numérique, avec qui nous avons échangé après qu’il nous ai remis le 1er Prix.

Un ou une business man/woman que tu admires ? Et pourquoi.

Elon Musk – pour avoir basé ses idées sur un problème à résoudre à l’échelle de l’humanité pour lequel on a suffisamment d’intérêt, plutôt que juste raisonner en opportunités de marché. Et pour avoir mis en place toute la stratégie pour y arriver, en fédérant investisseurs, gouvernements ou encore acteurs industriels avec une perspicacité et une efficacité remarquable, à l’échelle de la planète. Ce qu’il cherche à faire pour l’énergie électrique, la conquête spaciale, la survie de l’humanité, c’est ce qu’on cherche à faire pour l’accessibilité. En somme, allier grande vision et mettre les moyens en place pour y arriver.

Ta plus grande réussite ?

Avoir commencer à imaginer cette solution il y a 3 ans sans forcément avoir de garanties sur le fonctionnement, sans savoir si ça marcherait. D’avoir été capable de remettre en cause les hypothèses de base et quand c’était nécéssaire de s’en éloigner pour arriver à un projet solide et validé à chaque fois qu’une personne sourde ou malentendante lance l’app dans une conversation et se rends compte du changement que cela apporte dans son quotidien, dans sa vie. A chaque fois que quelqu’un utilise l’app pour une conversation qui n’aurait pas pu avoir lieu sans nous ça me fait grandir le cœur et qui me donner envie de me réveiller le matin.

Un moment d’humilité/un échec dont tu as tiré quelque chose ?

Je pense qu’on s’est pris beaucoup de claques, notamment de la part d’amis.  

Si j’avais été un créateur d’entreprise plus expérimenté (avec plus de maturité, d’exécution, voir d’agressivité) on aurait pu gagner quelques mois sur le projet, qui est sur le produit un pur projet de développement mobile. Mais je m’en sors avec des apprentissages forts et la promesse de jamais faire la même erreur.

Si tu devais donner un conseil aux autres FrenchFounders ?

Partir d’un problème qui vous tient à cœur et passer beaucoup de temps sur l’idée. Même si l’idée ne fait pas la startup, c’est ce qui fera la différence sur la durée. Se poser les bonnes questions, bien choisir le problème sur lequel on démarre, il faut que ce soit un problème qui vaille le coup d’être résolu, sinon à quoi bon mettre tant de vie et de bonheur dans un projet si son impact pour faire avancer la société est limité.

 

Join Us